Contact

logo-uscs

La section ARTS MARTIAUX SAUCATS est composée de 6 disciplines :

bo-jutsu

Le Bo-Jutsu Yamanni Ruy

(Arts du Bâton long)

defense perso

La Défense Personnelle

(Gestion de situation d’agression)

karate

Le Karaté-Do Shotokai

(Art Martial japonais traditionnel et non compétitif)

muay

Le Muay-Thaï

(Boxe thaïlandaise)

tai

Le Tai chi chuan

(Art énergétique interne)

arnis-pagbabago

L'Arnis Pagbabago

(Art martial philippin)

Tous les professeurs sont titulaires des diplômes nécessaires à l’enseignement. Les entrainements se déroulent depuis avril 2014 dans le Dojo de la Ruche situé au centre sportif et culturel de la ruche.

Activités :

L'Arnis Pagbabago :

Art Martial Philippin qui a la particularité de travailler principalement les armes (bâtons, couteaux et lames de tailles intermédiaires).

  • Le samedi de 9h00 à 10h30 (adolescents et adultes tous niveaux)

Les cours sont dispensés par Cyril NOGUEIRA.

Le Bo-Jutsu Yamanni Ruy :

  • Le jeudi à 18h00 (Enfants à partir de 7 ans)
  • Le jeudi à 19h00 (adolescents et adultes tous niveaux)

Les cours sont dispensés par Raphaël SIERRA, Ceinture noire, assisté de Guy SAINTOUT.

La Self-Défense :

  • Le vendredi à 19h00

Cours dispensés par Alain NOVAIS

Le Karaté-Do Shotokaï :

  • Le mardi à 17h15 (enfants à partir de 4 ans).
  • Le mardi à 18h00 (enfants à partir de 7 ans).
  • Le mardi à 19h00 (adolescents et adultes tous niveaux)

Les cours sont dispensés par Alain NOVAIS, Ceinture noire 4e Dan, assisté de Maria DUPIOL et Guy SAINTOUT.

Le Muay-Thaï :

  • Le lundi à 19h30
  • Le mercredi à 19h30
  • Le Vendredi à 20h45 (exclusivement pour les compétiteurs)

Les cours sont dispensés par Brandon MONTARRAS, BMF 3, assisté de Christophe LOULEY et David PERREIRA.

Le Tai chi chuan :

  • Le jeudi à 20h15

Les cours sont dispensés par Bernard GUSTAU, diplômé de l’Ecole de Formation de Pédagogie du Mouvement), assisté de Sylvie TERMIGNON.

Création des ARTS MARTIAUX SAUCATAIS

La section Karaté de l’Union Sportive et Culturelle Saucataise (USCS) a été créé en Septembre 2002 à l’initiative de Jean Olivié, aujourd’hui ceinture noire 6eme dan de Karaté.

Aujourd’hui la section comporte aujourd’hui 5 disciplines réunies sous l’égide des ARTS MARTIAUX SAUCATS avec 150 licenciés durant la saison 2015-2016, dont 25% de femmes et 45% de mineurs)

Quelques mots sur les disciplines pratiquées

Le Bo-Jutsu Yamanni Ruy « art du bâton long ».

Le Bo- Jutsu Yamanni-ryu, est un art martial de Kobudo traditionnel d’Okinawa (Japon).

Il s’exerce au moyen d’un bâton en bois, de 3 cm de diamètre environ et mesurant 1m83 de long. Comme pour le Karaté, on pratique des katas ou des enchaînements de techniques mais aussi des combats. Si nous disposons encore aujourd’hui de l’authenticité de cet « art du bâton », c’est parce qu’il est resté très confidentiel pendant longtemps. Le Yamanni-Ruy est caractérisé par l’amplitude de ses mouvements et sa fluidité dans l’exécution des techniques.

Voir la vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=9DSwqndtxwA&feature=youtu.be

La Self-Défense :

Ou comment réagir face à une agression en situation de légitime défense. La Défense Personnelle se pratique en tenue libre (pantalon souple et tee-shirt). Le cours se déroule généralement en trois phases. Après un échauffement axé sur le cardio, les pratiquants s’exercent aux différentes frappes sur des « pattes d’ours » et « boucliers » pour s’habituer à la riposte. Le dernier tiers est consacré aux différentes mises en situation avec partenaires (frappes, clés, projections etc.)

Le Karaté-Do Shotokaï :

Le SHOTOKAÏ, art martial du BUDO, désigne une école de KARATE-DO japonais traditionnel et non compétitif. Les positions sont basses et la décontraction totale est recherchée. De ce fait, l’amplification des techniques est privilégiée et les mouvements sont poussés à l’extrême y compris lors de la réalisation des katas. En effet, les enchaînements sont réalisés sans interruption, et les notions d’anticipation sont présentes.

En outre, si le SHOTOKAÏ semble basé sur IPPON, l’attaque unique, l’idée qui consiste à transpercer l’adversaire est primordiale, ce qui a pour effet d’améliorer l’efficacité des assauts. Les techniques du SHOTOKAÏ ne sont donc pas basées sur la force physique, elles sont plutôt harmonieuses, mais en même temps, pleines de vitalité et d’énergie. La technique convient à tous, aux anciens, aux petits gabarits, aux femmes…

Pour plus de renseignements : www.shotokai-egami-do.fr

Le Muay-Thaï :

Le Muay-Thaï, appelée aussi boxe thaïlandaise, trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle en Occident le « muay boran » (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes). Le Muay Thaï fut adopté par les militaires thaïlandais au XVe siècle.

Le Muay Thaï s'appuie sur quatre techniques : coups de poing (hérités de la boxe anglaise), coups de pied (coups circulaires surtout ou coups de face pour repousser l'adversaire), coups de coude et coups de genou. Ces derniers sont surtout mis en œuvre dans des corps à corps qui se concluent parfois par une projection au sol. Le pratiquant porte des gants et un short.

Pour les compétiteurs, les combats sont de 5 reprises de 3 minutes séparées par des pauses de 2 minutes.

Le Tai Chi Chuan :

Le Tai-Chi-Chuan en tant qu'art martial interne insiste sur le développement d'une force souple et dynamique, par opposition à la force physique pure

Une des règles du tai-chi-chuan est le relâchement, qui garantit la fluidité des mouvements et leurs coordinations. Un mouvement du poing prend naissance à la taille, se prolonge par l'épaule, puis par le bras. Les muscles sont utilisés d'une façon coordonnée et la force pénétrante provient d'une contraction rapide lors de l'impact.

Le Tai-Chi-Chuan est un qigong. Il implique un travail sur le souffle et non sur la force musculaire. C'est pourquoi l'entraînement du tai-chi-chuan est tout d'abord exécuté lentement pour sentir les flux du souffle vital qi, en vue d'exercices d'alchimie interne plus approfondis. Le centre de gravité et la respiration doivent être amenés au niveau de l'abdomen.

L'Arnis Pagbabago :

Le Kali Arnis Eskrima est un groupe d'arts martiaux faisant partie de la branche originaire des îles Philippines dit "filipino martial arts". L’entrainement est axé principalement sur le travail des armes. La maîtrise du bâton devant conduire le pratiquant à se familiariser avec différentes armes mais également au combat à mains nues et ses différents secteurs comme le panantukan (boxe des poings), le pananjakman (boxe des pieds) ou le dumog (lutte).

C’est lors des premières invasions Espagnoles et Portugaises aux Philippines, dans la seconde moitié du XVIe siècle, que les Conquistadores découvrirent à leurs dépends cette méthode de combat pratiquée par des guerriers indigènes. Le plus célèbre d’entre eux, Ferdinand MAGELLAN, y perdit la vie dans une bataille féroce contre celui qui reste encore à ce jour un véritable héros national ( Lapu Lapu ).

Le terme d’« ESKRIMA », est la transposition du mot « Escrime », lié à la rapière et la dague des Conquistadores... L’ARNIS désigne l’ensemble des forme de combat avec armes, quelles qu’elles soient, utilisant bâtons, machettes, Kriss, couteaux et lames diverses….C’est un système Martial « dynamique », construit principalement pour affronter des systèmes inconnus.

Cette qualité se traduit cependant par une complexité pédagogique qui fait autant appel à la dextérité, qu'à la réflexion et à la capacité de synthèse, où les règles du combat se définissent par « fluidité et adaptation ».

L’origine du « flamenco espagnol », puise ses sources dans les danses et les mouvements traditionnels de cet art, où les déplacements théoriques font très vite place au libre déplacement individuel de chaque pratiquant.

L'enseignement et la pratique de l’ARNIS, reprend une méthodologie simple, dont les fondamentaux se résument à ceci :

  • Le « NUMERADO », qui est une numérotation de trajectoires et d’angles, employés pour les attaques, mais utilisés également de la même manière pour la défense. Il varie suivant les écoles et les styles.
  • 4 Niveaux de travail, permettant de toucher toutes les parties du corps ( ou de se protéger )… : niveau tête, niveau taille, niveau jambe, et au sol.
  • Le principe fondamental d’intercepter, « ce qui tient ou porte le danger », avec la continuité de l’action, au travers d’enchainements simultanés, pour arriver à la maitrise de l’adversaire.
  • Une pratique de base, qui débute par le maniement d’olisis (bâton court) et de manipulations pour un usage simple ou en double, permettant d’acquérir dextérité, ambidextrie et fluidité.
  • Une théorie fondée sur le fait que si l’on maîtrise le geste avec un objet, ce geste sera encore plus facilement réalisable….sans celui-ci.

Les techniques étant identiques, main vide ou armée, c’est au travers de répétitions de plus en plus rapides que le …geste « réflexe » prendra naissance !

Aux Arts Martiaux Saucatais, nous vous proposons de pratiquer l’Arnis Pagbabago (traduction de Arnis Evolution). Ce n’est pas un style comme le Balintawak, Dolce Pares, Doble Rapillon … qui sont d’excellentes écoles avec leurs spécificités. L’arnis Pagbabago crée par Didier TRINOCQUE (expert en Arnis Kali Escrima ) est une méthode qui reprend les fondamentaux de différents styles afin d’obtenir une capacité d’adaptation quelques soit les situations.

Bureau

  • Président : Cyril NOGUEIRA                Contact : 06 43 83 25 13 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Secrétaire : Guy SAINTOUT
  • Secrétaire adjoint : Sophie FAYE
  • Trésorière : Maria DUPIOL

Contacts :

  • Cyril NOGUEIRA : 06 43 83 25 13
  • Guy SAINTOUT : 05 56 68 76 55
  • Sophie FAYE : 06 09 84 42 99
  • Maria DUPIOL : 05 56 20 87 05
  • Facebook : Arts martiaux Saucats