Rechercher :

Guide des droits et des démarches administratives

Qu'est-ce que la légitime défense?
Question-réponse

La légitime défense s'applique lorsque une personne se défend en cas d'agression parce qu'elle n'a pas le choix. La personne agissant en état de légitime défense ne peut pas être sanctionnée.

La légitime défense s'applique lorsqu'une personne se défend en cas d’agression. Cette personne ne peut pas être poursuivie en justice pour cet acte de défense.

La légitime défense, qui reste exceptionnelle, est reconnue si toutes les conditions suivantes sont réunies :

  • la personne a agi face à une attaque injustifiée à son encontre ou à l’encontre d'une autre personne, ou pour interrompre un crime ou délit. Par exemple, si une victime se défend face à une agression sexuelle.

  • l'acte de défense était nécessaire. Par exemple, la victime ne pouvait pas fuir parce l'auteur des coups la tenait,

  • les moyens de défense employés étaient proportionnés. Ce qui exclut l'emploi d'une arme à feu face à une personne non violente par exemple,

  • la riposte est intervenue au moment de l'agression et non après. Ce qui exclut une tentative d'arrêter le voleur dans sa fuite ou une volonté d'éviter une agression incertaine.

Ces actes peuvent être considérés comme de la légitime défense :

  • repousser, de nuit, l'entrée d'une personne dans son domicile par effraction, violence ou ruse,

  • ou se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

De tels actes de défense doivent cependant être proportionnés à l'agression. La justice est libre de ne pas les considérer comme des actes de légitime défense.

C'est à la justice d'apprécier si la légitime défense s'applique.

La personne en état de légitime défense est irresponsable pénalement. Elle ne peut pas être sanctionnée par la justice.

Une personne poursuivie peut demander l'application de la légitime défense pendant l'enquête ou devant le tribunal.

Voir aussi

Où s'adresser ?

  • 08 Victimes (Pour s'informer)

Références

Modifié le 30/03/2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère en charge de la justice
source www.service-public.fr