Rechercher :

Guide des droits et des démarches administratives

Droit individuel à la formation (Dif) : Fonction publique hospitalière (FPH)
Fiche pratique

Les agents de la fonction publique et certains salariés en contrat aidé bénéficient d'un droit individuel à la formation professionnelle (Dif). La durée du Dif est fixée à 20 heures par an. L'utilisation du Dif est réservée à certaines catégories de formations.

Le Dif permet aux agents de suivre :

À savoir
le compte personnel de formation (CPF) ne s'adresse actuellement pas aux agents publics.

Le Dif s'adresse :

  • aux fonctionnaires,

  • aux agents non titulaires,

  • aux salariés employés sous contrat de travail aidé (contrat d'accompagnement dans l'emploi, contrat d'avenir, contrat initiative-emploi ).

La durée du Dif est fixée à 20 heures par an pour un agent travaillant à temps complet. La durée du Dif d'un agent à temps partiel est calculée au prorata du temps de travail (par exemple 16 heures par an pour un agent travaillant à 80 %).

Les droits peuvent être cumulés pendant 6 ans jusqu'à 120 heures. S'ils ne sont pas utilisés au terme de 6 ans, le crédit d'heures reste plafonné à 120 heures et l'agent n'acquiert plus de nouveaux droits.

Les périodes de congé de maladie, de mise à disposition, de détachement et de congé parental sont prises en compte pour le calcul des droits au Dif.

L'établissement employeur informe annuellement les agents de leurs droits.

Attention
les agents n'acquièrent pas de Dif durant les périodes de disponibilité.

La demande de Dif doit être faite auprès du département des ressources humaines.

À réception de la demande de formation de l'agent, l'administration a 2 mois pour répondre. Si l'administration n'a pas répondu dans un délai de 2 mois, la demande de formation est acceptée.

En cas de désaccord, durant 2 années consécutives, sur une demande de formation, l'agent bénéficie en priorité, de la part de l'association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH), d'une prise en charge financière de sa formation dans le cadre d'un congé de formation professionnelle.

Le crédit annuel d'heures de Dif est acquis au terme de l'année.

Le Dif est utilisé à la seule initiative de l'agent, en accord avec son établissement employeur.

Les formations suivies dans le cadre du Dif peuvent être réalisées pendant ou hors temps de travail. Par contre, lorsqu'un agent demande à bénéficier du Dif acquis auprès d'un précédent employeur, ces droits lui sont accordés en priorité en dehors de son temps de travail.

L'agent peut demander à utiliser, par anticipation, un nombre d'heures de formation égal au nombre d'heures déjà acquises et dans la limite de 120 heures au total. Par exemple, si l'agent dispose déjà d'un crédit de 40 heures de formation, il peut demander à utiliser par anticipation 40 autres heures.

En contrepartie, l'agent doit s'engager à servir auprès de son administration lui ayant accordé les droits par anticipation pendant le nombre d'années nécessaires à leur acquisition.

Cet engagement est formalisé par une convention.

Si l'agent quitte définitivement la fonction publique avant la fin de son engagement à servir, il doit rembourser les frais de formation au prorata du temps de service qu'il lui restait à accomplir.

En cas de mutation ou de détachement, l'employeur d'accueil peut se substituer au fonctionnaire pour effectuer ces remboursements.

En cas de mutation, de détachement ou de mise à disposition auprès d'un employeur public, le fonctionnaire conserve ses droits déjà acquis et peut les utiliser auprès de son nouvel employeur.

L'agent non titulaire peut également bénéficier de droits acquis antérieurement à condition que le changement d'employeur ne résulte pas d'un licenciement pour motif disciplinaire.

Lorsque la formation est accomplie pendant le temps de service, la rémunération de l'agent est maintenue.

l'agent perçoit une allocation de formation égale à 50 % de son traitement horaire.

Modifié le 12/02/2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr