Rechercher :

Guide des droits et des démarches administratives

En quoi consiste l'usufruit ?
Question-réponse

L'usufruit est le droit d'utiliser un bien dont une autre personne est propriétaire et d'en percevoir les revenus. L'usufruitier a des droits et obligations. Le droit à l'usufruit est temporaire.

L'usufruit est le droit de jouir d'un bien dont une autre personne dispose de la nue-propriété, à condition d’en assurer la conservation.

Le droit de propriété est démembré (divisé) de la manière suivante :

  • La nue-propriété pour le propriétaire

  • L'usufruit pour l'usufruitier

Vous pouvez être usufruitier si vous êtes dans l'une des situations suivantes :

  • Vous êtes parent. Vous avez l'usufruit sur les biens de vos enfants mineurs

  • Votre époux est décédé. Vous avez l'usufruit sur ses biens

  • Vous bénéficiez d'un usufruit en vertu d'un contrat (vente ou donation d'un droit d'usufruit)

  • Vous bénéficiez d'un usufruit en vertu d'un testament

Vous pouvez par exemple utiliser vous-même le bien ou le louer (l’accord du nu-propriétaire est nécessaire pour les baux ruraux, commerciaux, artisanaux, etc.).

Vous percevez, par exemple, des récoltes, des intérêts d'une somme d'argent, des loyers.

Les fruits sont perçus pendant toute la durée de l’usufruit.

À la fin de l'usufruit, vous ne pouvez pas réclamer d'indemnité pour avoir amélioré le bien.

En qualité d'usufruitier, vos principales obligations sont les suivantes :

  • Faire procéder à un inventaire

  • Veiller à la bonne conservation du bien

  • Fournir des garanties au nu propriétaire, sauf si ce dernier vous en dispense

  • Faire toutes les réparations d’entretien. Les grosses réparations sont à la charge du nu-propriétaire sauf si elles résultent du défaut d'entretien de votre part (pour un bien immobilier, les grosses réparations ne concernent que le gros-œuvre)

  • Payer la taxe foncière et la taxe d'habitation s’il s’agit d’un bien immobilier

Les situations suivantes mettent fin à l'usufruit :

  • Mort de l'usufruitier.

  • Expiration du délai pour lequel il a été convenu

  • Réunion sur une même tête de l’usufruit et de la nue-propriété

  • Non-usage pendant 30 ans

  • Renonciation à l'usufruit

  • Perte totale de la chose du bien

  • Abus de jouissance de l’usufruitier (dégradation du bien ou défaut d’entretien)

  • Lorsque l’enfant atteint 16 ans (usufruit légal des parents)

Où s'adresser ?

Références

Modifié le 28/07/2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr