Rechercher :

Guide des droits et des démarches administratives

Cotisation au régime de garantie des salaires (AGS)
Fiche pratique

La cotisation AGS, uniquement supportée par l'employeur, finance le régime de garantie des salaires, qui permet, en cas de redressement ou liquidation judiciaire de l'entreprise, de garantir le paiement des rémunérations, préavis et indemnités des salariés. Régime fondé sur la solidarité des employeurs, la garantie des salaires AGS est financée par des cotisations patronales calculées sur la base des rémunérations donnant lieu aux contributions d'assurance chômage.

Tout employeur de droit privé est assujetti au régime de garantie des créances des salariés, quel que soit son statut juridique :

  • commerçant (personne physique ou morale effectuant des actes de commerce d'une manière habituelle dans le cadre de son activité professionnelle),

  • artisan,

  • agriculteur,

  • profession libérale,

  • personne morale de droit privé,

  • entreprise de travail temporaire (agence d'intérim),

  • société commerciale, dont le capital social est majoritairement détenu par l'État.

Ne sont pas assujettis à la cotisation AGS :

  • les personnes morales de droit public,

  • les syndicats de copropriété,

  • les particuliers employeurs.

Ce régime d'assurance bénéficie à tous les salariés liés par un contrat de travail à l'entreprise (sans condition d'ancienneté), y compris ceux qui sont détachés à l'étranger, expatriés, les salariés étrangers en situation régulière, les salariés en congé maternité ou parental, ou en congé pour accident du travail.

Voir les modalités de la garantie des salaires pour les salariés.

La cotisation est exclusivement due par l'employeur (il n'y a donc pas de part salariale, déduite du salaire brut).

Elle est calculée à partir des rémunérations servant de base au calcul des contributions d'assurance chômage, dans la limite de 12 872 € (correspondant à 4 fois le plafond mensuel de la Sécurité sociale).

Le taux de la cotisation AGS est fixé à :

  • 0,25 %

  • 0,03 % pour le personnel intérimaire des entreprises de travail temporaire.

Cette cotisation est intégrée dans les déclarations sociales effectuées auprès de l'Urssaf, comme les contributions à l'assurance chômage.

Il n'y a pas de démarche spécifique à effectuer.

Modifié le 08/01/2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr